Une facture

UNE FACTURE

 

                                      Pour les Grecs.

 

J’ai reçu une facture

On m’a dit : « ça doit passer »

C’était pour refaire la toiture

Il y en eut six, et c’est assez !

 

J’ai eu le salaire tout tassé

Un tiers partait en direction du toit

Puis toutes les trois semaines, payez !

Requis, déjà, un tiers du mois.

 

J’avais que le tiers de ma joie

Et la totalité du moi.

Un an cela a « dû » durer

Je n’ai plus voyagé, j’ai cessé d’attirer

 

Devant les livres et les habits – superbes !

Je demeurais à contempler énormément

Marre de la faim sur l’herbe

J’ai payé en tremblant :

 

Une facture pour les loisirs

Que j’avais maigre serrés

J’ai payé à la caisse : sourire, souffrir

Mon compte est décédé.

 

Puis j’ai reçu une facture

Ce n’était plus pour le plafond

Il y avait la signature

Du Ministère, en quête de fonds.

 

Me reste de petite misère

Une panique – la tête en tourne de douleur – profond !

J’achète en pile et puis j’espère

Jeter le fond.

 

« Les gens sans argent sont élite d’imbéciles ! »

Débranche, parisienne !

Ou je te souhaite de crever

En rendant tes arènes

Par le gosier.

                           

 

                        Marie Pra. 

 

 

Dialogue après la rédaction de ce texte :

Un garçon : « Parisienne ! Elle en est obsédée par ce genre de filles. Si ça se trouve, elles sont à Lyon.

Moi : (rire) - Elles sont à lionne.

Fille 1 : - T’as un côté salope.

Fille 2 : - Il faut ! »

 

Date de dernière mise à jour : 10/10/2018