Mélancolie jeune

1

 

 

J’ai peur d’imaginer qui eut été moi-même

Qui ? Si j’avais vécu ailleurs enracinée

Inconnue des instants où le présent m’emmène

– C’eut été fréquenter une autre destinée.

 

Mon tendre amour bancal qui passez sans me voir

Image retrouvée en de multiples hommes

Je mourrais de souffrir sans cet ultime espoir

De vous séduire avant que la mort ne me nomme.

 

Même toute attirée, rêveuse aux nouveaux lieux

J’ai peur… Car née ailleurs, croisée par d’autres yeux

Je n’aurais pas connu celui qu’aujourd’hui j’aime

Alors je ne sais pas qui était ce moi-même.

 

                           

2

 

Mon cœur est une femme ridée

Qui porte une canne

Longue de dix-neuf ans.

 

 

3

 

Le ciel comme un grand drap bleu –

S’il pouvait s’enrouler autour de moi

Et m’emporter.

 

                                         

 

                                          (A partir de poèmes de jeunesse).

 

4

 

Les voix du monde accablent ton discours

–Tu vas vraiment en cinglant les usages –

N’entends-tu pas que leurs voix faux-velours

Se foutent de tes idées sages ?

 

Oh ! N’entends-tu donc pas ? Pourquoi t’entêtes-tu

A crier à l’injure afin que l’on t’écoute ?

En eux le généreux s’est intimement tu

–Tes idéaux sont mis en doute.

 

 

                                                                  (Après une dispute)

 

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 30/12/2018