Poèmes en une minute

POEMES EN UNE MINUTE

 

 

 

 

Derrière, et dans les bureaux

Un oeil parlant rôde

Il commente, caquête -

Ne fait pas la jaquette.

 

Il veut la couverture de la bande dessinée

Qu'il a toisée et disculpée

Dans le couloir de son esprit

Petitement réceptionniste

 

Et sous haute dose de morale !

 

Un petit carré

Pour un champ horizontal

C'est demander à l'horizon

De se carreler

 

Y'a de quoi se quereller.

 

 

                   *

 

 

Leurs petits bruits de lèvres

Pointées et leurs espacements

Leur hum, leurs toux

Leur prétentiosité

Leur haine du débris

Leur ignorance du sentiment

 

A l'instant pile où ça fleurit

 

Tout fait de cette féminité

(Gagneuse aimant agasser)

A haute tension moralisante

Une viscère écoeurante !

 

 

                   *

 

La neige a enrobé la routine

D'un oreiller

Joli, mobile, il fait fine

Matière à palper.

 

C'est le vent

Qui décuple mes sentiments

Au ras de la Mer, grand porte-voix.

Mes amis crient dans les tourments

Amusants de l'eau.

Ce sont des échalas

 

De fantômes, sais-tu

Que sans eux mon monde tomberait

Dans le plat silence pointu ;

Comme l'arme appelée au forfait

 

De tuer. Il n'est pas de suicide

Auquel je ne renonce

Ayant engorgé de l'acide

Et crée des fleurs à deux ronces.

 

"Je ne méritais pas d'amour" :

Je n'en crois plus un mot

C'est mon sens de l'étendu

Que ton oeil a battu

 

Mais l'oeil bat, il bat sa coulpe

S'il apprend à quel point

Le bonheur a peur, l'âme loupe

A courir les bons points

 

Au lieu d'avoir l'Horizon

D'un coup, comme on a une dame

Dont on pique le caisson.

 

 

 

                                09-10 mars 2018

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau