Interview d'une grand-mère chrétienne

INTERVIEW D'UNE GRAND-MERE CHRETIENNE

 

 

 

 

       A l’âge d’onze ans et demi, j’ai posé pêle-mêle des questions à ma grand-mère sur sa religion, et, les gardant précieusement dans ma tête, j’ai pu inventer et reconstituer une interview, d’une façon très journaliste :

       Dieu existe-t-il ? C’est une question que beaucoup de gens se posent. Nous avons demandé l’avis d’une chrétienne, Mme P., 65 ans. Voici les réponses aux questions posées :

« Mme P., pourquoi croyez-vous en Dieu ?

-Parce que je crois aux Evangiles. Ce sont les apôtres de Jésus-Christ qui les ont écrits. Ces manuscrits sont la preuve qu’ils ont rencontré Jésus, et que les faits relatés dans le Nouveau Testament sont vrais.

-Croyez-vous à l’Ancien Testament ?

-J’ai des doutes à ce sujet. Tellement d’évènements fantastiques sont cités dans ce livre ! Certains me semblent toutefois plausibles.

-Faîtes-vous des prières ? Sans indiscrétion, avez-vous demandé à Dieu d’exaucer un vœu ?

-Effectivement, je prie tous les soirs, ou pendant la journée. C’est-à-dire que je reprends les prières des livres de messes. La seule chose que j’ai demandée à Dieu, c’est que la bonne vie que je mène continue.

-Avez-vous, de votre côté, une preuve de l’existence de Dieu ?

-Pas vraiment. Mais je tiens à raconter une histoire que je n’oublierai jamais. J’avais huit ans, et mon père, très croyant, était atteint d’une tuberculose pulmonaire. Je m’étais éloignée de lui pour ne pas attraper la maladie, et je demeurais chez mes cousines, à Paris. Mon père a fait venir ma mère et lui a dit : « Appelle notre fille pour qu’elle rentre de Paris. Je veux la voir avant de mourir. »

Mon père était malade et répétait depuis bien longtemps qu’il mourrait le 11 novembre. « Saint Martin viendra me prendre dans son manteau ce jour-là », disait-il. Je lui ai rendu visite une dernière fois, puis il a demandé à ma mère que je dorme chez la voisine cette nuit-là où il allait mourir.

-Ainsi il est mort le 11 novembre, comme il l’avait prévu ?

-Oui, c’est exact.

-Croyez-vous que Dieu y soit pour quelque chose ?

-Je n’en sais rien. Cependant, Saint Martin est le Patron des soldats (mon père en était un[1]). Selon la religion, il déchirait une partie de son manteau et l’enroulait autour du soldat blessé et démuni pour lui éviter d’avoir froid. Il est arrivé un peu la même chose à mon père, le jour de l’armistice. Dieu appelle ceux qu’il aime.

-Pourtant, dans la Bible, il est dit que celui qui aime et respecte Dieu aura une longue vie. Pourquoi votre père, si croyant, est mort à 36 ans ?

-C’est un mystère. Dieu n’a pas dévoilé tous ses secrets aux hommes. Beaucoup de questions restent sans réponse. Mais il y a, c’est vrai, deux versions de la mort : celui qui aime et respecte Dieu aura une longue vie ; et Dieu appelle ceux qu’il aime.

-Comment expliquez-vous les paroles de Jeanne d’Arc qui prétendait entendre des voix ?

-Sur ce fait, je pense qu’elle s’imaginait des choses. Elle était si croyante que c’était une obsession.

-Avez-vous l’impression que, ces temps-ci, Dieu se manifeste dans le monde des humains ?

-Non. Et il est vrai que les hommes ne respectent pas les paroles de Dieu. Dieu a dit que les hommes se puniraient eux-mêmes.

-Une dernière question : croyez-vous que Dieu est parfait ?

-C’est ce que l’on dit. Mais il me semble que personne, même pas Dieu qui est unique, n’est parfait.

       Tel est le dialogue que nous avons eu avec Mme P. Est-ce que des enquêtes encore plus approfondies peuvent nous donner un indice, une piste pour savoir si Dieu existe ? – Notre avis dans le prochain journal. »                              

                                                                                                      

1990.

 

 


[1] Elle veut dire qu’il a combattu pendant la première guerre mondiale.

Ecrits d'enfant